C’est depuis le début de l’année 2000 que le Comité Anti-Bwaki a lancé le programme de sensibilisation des ménages à l’épargne, dans le cadre de la vision de l’économie solidaire à la base. Après des années d’accompagnement dans les diverses alternatives de mobilisation des ressources et de crédits solidaires, à travers les tontines et les micro-crédits, le CAB a intéressé les familles, au sein des Comités de développement, sur l’approche des Mutuelles de Solidarité, à partir de l’année 2018. Un voyage d’études auprès de LIDE Butembo et des ateliers de formation interne ont permis de mettre en place les modules de formation des groupes, les outils de sensibilisation et de suivi des groupes qui, progressivement, se sont constitués.

Une Mutuelle de Solidarité (MUSO) est avant tout un groupe des personnes qui se connaissent, qui vivent ensemble et partagent presque les mêmes conditions de vie, dans le même milieu, et qui décident de mobiliser des ressources en vue de constituer des capitaux pour organiser des services de crédit et d’entraide entre les membres, dans le cadre de deux caisses et de deux comptabilités séparées, la caisse verte et la caisse rouge.

Il s’agit d’accompagner les efforts de mobilisation des ressources par la population qui ne peut pas accéder aux systèmes bancaires et aux conditions exigées par les institutions locales de microfinances, autour d’une vision autogérée d’épargne solidaire indispensable au financement des micro-réalisations individuelles, dans une approche de promotion de l’entreprenariat local et de renforcement de la cohésion sociale.

Des membres d’une MUSO en réunion de formation avec un agent du CAB

Près de dix ans après, ce sont 126 MUSO qui sont opérationnelles dans le rayon d’action du CAB; elles ont été mises en place par les membres des groupements villageois accompagnés par le CAB, à Kabare, à Kalehe et à Walungu. Ces MUSO sont constituées de 2.853 membres (70,9 % sont des femmes), avec un capital global de 132.093,16 USD au 30 novembre 2017.

L’approche de la MUSO est très appréciée par la population, spécialement les femmes. En plus d’être un outil d’économie solidaire, la MUSO est un cadre d’échanges sur la vie des membres et de la communauté (la sécurité au village, les maladies des plantes et des animaux, les vols, les problèmes sociaux,,…). Elle permet de mobiliser des ressources qu’une famille isolée et seule ne peut réunir, de rendre des services de prêts, quoique encore minimes au regard des capitaux disponibles, qui permettent aux bénéficiaires de mener des activités de production, mais aussi de renforcer les relations entre les membres grâce à l’entraide.

Un membre d’une MUSO de Mudaka en train de vanter les bienfaits qu’elle tire de la mutuelle.

Les MUSO caressent l’ambition, à moyen et long terme, de fédérer leurs efforts par la mise en place d’un outil de deuxième niveau qui pourra galvaniser davantage de forces et de ressources, y compris en actionnant la caisse de refinancement (caisse bleue) en vue des services plus importants face aux défis de plus en plus importants.

Bukavu, décembre 2017
Anne-Marie Cishugi
Animatrice.

Petite vidéo illustrative du fonctionnement d’une MUSO à Nyangezi dans le Territoire de Walungu, Province du Sud-Kivu en RDC.

Le CAB et les MUSO, bientôt 10 ans!
Partagez :